La traversée fantastique

Aborder la question du numérique sous un angle culturel : tel était l’enjeu de ce projet associant une exposition d’art numérique ( La traversée fantastique) et un laboratoire de création assistée par ordinateur (La fabrique à pixels). Une invitation à rêver… et à faire.

RÊVER

L’exposition a été développée en synergie avec 4 équipes artistiques à travers un appel à projet international.

Localisée dans l’ancienne salle des machines d’un charbonnage, l’exposition invite à appréhender les nouvelles machines et notamment la « machine numérique » comme un support de créativité et d’émancipation.

Elle a été conçue comme une expérience immersive au cours de laquelle l’implication corporelle du public est fortement sollicitée.

© Fabrice Hauwel

FAIRE

Dans le laboratoire de création, des machines de fablab, ordinateurs et composants électroniques cohabitent. Chacun peut y découvrir le code informatique, prendre en main les nouvelles technologies (découpeuse laser, imprimantes 3D, tricoteuse détournée, découpeuse vinyl…) et laisser libre cours à ses envies créatives.
© Fabrice Hauwel

***

Le laboratoire est ceinturé d’installations artistiques réalisées à partir des machines utilisées dans l’espace comme cette installation de l’artiste Claire Williams réalisée à partir d’une tricoteuse « hackée » et beaucoup « d’huile de coude ».

***

Un reportage vidéo met en lumière les processus de création des différents artistes ayant concouru à la réalisation du projet ainsi que leur relation à la « matière numérique ».


Exposition + labo réalisés au Pass en 2017 / 300m2 / Commissariat et muséographie : Nathalie Cimino, Caroline Vrammout et Xavier Klein / Scénographie et graphisme : Eric Verrier et Bruno Souêtre / Artistes associés : Cheval Vert, Hovertone, Mécaniques discursives, Marcio Ambrosio.


ENVIE D’EN SAVOIR PLUS SUR LE SUJET?